Jadis…

30/03/11

Jadis l’herbe connaissait mille devises. Elle était la providence des visages baignés de larmes. Elle incantait les animaux, donnait asile à l’erreur…


René Char


Posted in: Archives by admin | Comments (1)

Caillou

25/03/11

Viens encore une fois
Te consacrer caillou

Sur la table dans la lumière
Qui te convient,

Regardons-nous
Comme si c’était
Pour ne jamais finir ;

Nous aurons mis dans l’air
De la lenteur qui restera.


Guillevic

in  » Encoches « 

Posted in: Archives by admin | Comments (1)

Bulles de savon

22/03/11

Les bulles de savon que cet enfant
S’amuse à tirer d’une paille
Sont translucidement toute une philosophie.

Claires, inutiles et passagères comme la Nature,
Amies des yeux comme des choses,
Elles sont ce qu’elles sont
Selon une précision rondelette, aérienne,
Et personne, pas même l’enfant qui les abandonne,
Ne prétend qu’elles sont plus que ce qu’elles semblent être


Fernando Pessoa

in « (Alberto Caiero), Le Gardeur de troupeaux »


Posted in: Archives by admin | Comments (1)

Epave oblique

20/03/11

Renversé, lézardé, morcelé, toute appartenance humaine oubliée, c’est seulement comme un sol que celui-ci maintenant se perçoit, sol indéfiniment déchiqueté, aux croulantes mottes anonymes, dressées-déjetées, qui n’est même plus un terrain, mais les vagues d’une mer démontée, d’une mer de terre en désordre, qui jamais plus ne se reposera.

Sous cette forme informe, qui le prive de lui, il survit, empêché de se reprendre. Incessant écroulement.
Fragments indéfiniment ; fragments, failles, fissures. Épave oblique.


Henri Michaux

in  » Les Ravagés « 

Posted in: Archives by admin | Comments (0)

Météores

17/03/11

Cueillir au vol les météores


Faire crépiter leur succession de pointes acérées


sans que jamais elles s’apprivoisent


en longes


ou crinières bien peignées


de lignes courbes ou droites


filant vers la guipure de bord de table en quoi


happé


l’horizon se résout.


Michel Leiris

in  » Haut Mal « 

Posted in: Archives by admin | Comments (0)

Ombres

13/03/11

Vous parlez avec moi dans la nuit


mais hors de combat comme tous les morts


vous avez légué l’ultime lettre de l’alphabet


et la musique des gorges


à la terre


qui chante l’adieu par toutes les gammes


Mais enfouie dans le sable mouvant


j’entends quelque chose de nouveau dans la grâce


Nelly Sachs

in  » Partage-toi, nuit « 

Posted in: Archives by admin | Comments (0)

il neige au-dessus des mots.


après tant de voyages violents


entre la table et la fenêtre ouverte,


toutes choses et ta soif devinrent transparence


et profonde allégresse obscure…


il neige au-dessus de nous :


ce que tu taisais, je l’entends


Jacques Dupin

in  » M’introduire dans ton histoire « 

Posted in: Archives by admin | Comments (0)

Jardin

01/03/11

………

Verdeur qui survit dans mes débris :


dans mes yeux tu te vois et touches,


tu te connais en moi et en moi tu penses,


en moi tu dures et en moi disparais.


Octavio Paz

in  » Première Instance « 

Posted in: Archives by admin | Comments (2)
FireStats icon Contenu créé par FireStats